Posted in Infos

Contact

“Car une chose est d’apprendre à regarder les films « en professionnel » – pour vérifier d’ailleurs que ce sont eux qui nous regardent de moins en moins – et une autre est de vivre avec ceux qui nous ont regardés grandir et qui nous ont vus, otages précoces de notre biographie à venir, déjà empêtrés dans les rets de notre histoire.” Serge Daney

Contact Posted on 29 avril 20143 Comments

“Car une chose est d’apprendre à regarder les films « en professionnel » – pour vérifier d’ailleurs que ce sont eux qui nous regardent de moins en moins – et une autre est de vivre avec ceux qui nous ont regardés grandir et qui nous ont vus, otages précoces de notre biographie à venir, déjà empêtrés dans les rets de notre histoire.” Serge Daney

Pour ceux que ça pourrait intéresser, j’ai ajouté une page Contact dans le menu caché en haut du site. Ça ressemble à ça (en fait, c’est exactement comme ça) :

Vous avez des questions, commentaires, propositions d’articles, éloges, insultes, conseils, offres d’emploi, dons, un beau 5 1/2 pas cher dans Villeray, un texte d’université à corriger, une déclaration d’amour ou de guerre, un ennemi à éliminer, un(e) ami(e) à séduire, une salle de projection avec de la pellicule, une bière (idéalement plus) à partager,  une collection de vinyles de votre grand-mère à vous départir ou vous avez simplement quelques mots de trop à dépenser mais vous ne savez pas où les mettre, vous pouvez maintenant m’écrire pour m’inspirer, me décourager ou me troller (ça se dit?) à sylvain@ducinematographe.com.

Le courriel devrait fonctionner, mais  si jamais je ne vous donne pas signe de vie dans les deux jours disons, n’hésitez pas à me le signaler ici.

“Car une chose est d’apprendre à regarder les films « en professionnel » – pour vérifier d’ailleurs que ce sont eux qui nous regardent de moins en moins – et une autre est de vivre avec ceux qui nous ont regardés grandir et qui nous ont vus, otages précoces de notre biographie à venir, déjà empêtrés dans les rets de notre histoire.” Serge Daney

3 comments

  1. Ça adonne bien, je voulais vous écrire il y quelque chose comme deux semaines. Puisque je ne trouvais pas comment vous contacter, j’ai laissé tomber. Et là, ben… je ne me souviens plus de ce que je voulais vous dire!

    1. Ce n’était pas pour une faute d’orthographe? Vous m’aviez écrit dans les commentaires en tout cas que vous cherchiez à me contacter pour cela, et c’est un peu à partir de là que je me suis dit qu’il me faudrait bien une adresse de contact.

      1. Non, je viens de m’en rappeler. Je vais de ce clique utiliser cette nouvelle et merveilleuse fonction! (Ce commentaire inutile était une gracieuseté de Trou du diable.)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *