Publié dans Panorama-Cinéma

Critique : Selma

“Car une chose est d’apprendre à regarder les films « en professionnel » – pour vérifier d’ailleurs que ce sont eux qui nous regardent de moins en moins – et une autre est de vivre avec ceux qui nous ont regardés grandir et qui nous ont vus, otages précoces de notre biographie à venir, déjà empêtrés dans les rets de notre histoire.” Serge Daney

Critique : Selma Publié le 26 janvier 20152 répliques

“Car une chose est d’apprendre à regarder les films « en professionnel » – pour vérifier d’ailleurs que ce sont eux qui nous regardent de moins en moins – et une autre est de vivre avec ceux qui nous ont regardés grandir et qui nous ont vus, otages précoces de notre biographie à venir, déjà empêtrés dans les rets de notre histoire.” Serge Daney

Ma critique de Selma pour Panorama-Cinéma.

Si L’Image manquante était le meilleur antidote possible à The Act of Killing, on pourrait dire la même chose de Selma par rapport à 12 Years a Slave. Ce n’est probablement pas l’intention de la cinéaste, mais pour moi le film répondait autant à l’actualité qu’au film de Steve McQueen, un angle que je n’ai pas développé explicitement dans ma critique, parce que 1) c’est de moindre importance et 2) il m’aurait fallu faire un trop long détour pour y parvenir, alors je me contente de le noter ici.

“Car une chose est d’apprendre à regarder les films « en professionnel » – pour vérifier d’ailleurs que ce sont eux qui nous regardent de moins en moins – et une autre est de vivre avec ceux qui nous ont regardés grandir et qui nous ont vus, otages précoces de notre biographie à venir, déjà empêtrés dans les rets de notre histoire.” Serge Daney

2 comments

  1. Bonsoir a toi

    il n’ya pas encore de date precise pour la sortie française du film mais saches que ton “toujours” remarquable point de vue humain dans la creation cree chez moi une impatience a l’idée de voir ce film qui ici est tres peu evoqué.on parle surtout du dernier Eastwood qui arrive bientot en France et dont j’attends ta critique.
    une fois vu Selma ,je reviendrai vers toi sur le film.encore merci

    1. Merci! Les attentes n’étaient pas trop élevées non plus, ici, pour Selma, ça prend par surprise. Eastwood, ça s’en vient, bientôt, j’ai beaucoup de misère à approcher le film. Mon problème: j’ai revu quelques films du maître et je comprends mieux, maintenant, ses intentions dans American Sniper, mais comme je n’ai pas revu le film, je ne sais plus à quel point il est réussi ou non, si mon interprétation a posteriori (plus positive) vaut plus que celle sur le coup.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *