Critique : Midnight Special

Un texte sur le magnifique Midnight Special à Panorama-Cinéma, dernier film de Jeff Nichols, qui permet un tour d’horizon des thèmes souvent abordés ici : Spielberg, numérique, acteur…

Sylvain Lavallée Écrit par :

"Car une chose est d’apprendre à regarder les films « en professionnel » - pour vérifier d’ailleurs que ce sont eux qui nous regardent de moins en moins - et une autre est de vivre avec ceux qui nous ont regardés grandir et qui nous ont vus, otages précoces de notre biographie à venir, déjà empêtrés dans les rets de notre histoire." Serge Daney

4 Comments

  1. Lau
    25 mai 2016
    Reply

    Bonjour!
    « Sam Shepard, dans le rôle de Sam Shepard »
    Je ne vois pas trop où vous voulez en venir avec Sam Sheperd… je ne le connais pas vraiment…
    Adam Driver en François Truffaut : effectivement, je n’y avais pas pensé!

    • Sylvain Lavallée
      25 mai 2016
      Reply

      Bonjour!

      Ces dernières années, Sam Shepard ne semble avoir que des rôles de patriarche avec à peu près 5 min. de temps d’écran. Quand on cherche une figure paternelle âgée et respectable pour un rôle secondaire, on se tourne vers Shepard. Pas vu Bloodline par contre, son rôle de papa doit y être plus développé. Si je prends la peine de le mentionner, c’est pour son rôle dans Days of Heaven, et parce qu’il a écrit Paris, Texas, des films que j’aime beaucoup (c’est aussi un dramaturge, mais connaît pas ses pièces).

      • Sylvain Lavallée
        25 mai 2016
        Reply

        (Et donc une figure importante du Sud des États-Unis, où se déroulent les films de Nichols, qui témoignent il me semble d’une influence de Malick, c’est plus évident, et Wenders…)

        • Lau
          25 mai 2016
          Reply

          Je vois. Ça attise tout d’un coup ma curiosité pour Bloodline, un ami me l’avait conseillé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *