Posted in Panorama-Cinéma

Critique : Midnight Special

"Car une chose est d’apprendre à regarder les films « en professionnel » - pour vérifier d’ailleurs que ce sont eux qui nous regardent de moins en moins - et une autre est de vivre avec ceux qui nous ont regardés grandir et qui nous ont vus, otages précoces de notre biographie à venir, déjà empêtrés dans les rets de notre histoire." Serge Daney
Critique : Midnight Special Posted on 25 mai 20164 Comments
"Car une chose est d’apprendre à regarder les films « en professionnel » - pour vérifier d’ailleurs que ce sont eux qui nous regardent de moins en moins - et une autre est de vivre avec ceux qui nous ont regardés grandir et qui nous ont vus, otages précoces de notre biographie à venir, déjà empêtrés dans les rets de notre histoire." Serge Daney

Un texte sur le magnifique Midnight Special à Panorama-Cinéma, dernier film de Jeff Nichols, qui permet un tour d’horizon des thèmes souvent abordés ici : Spielberg, numérique, acteur…

"Car une chose est d’apprendre à regarder les films « en professionnel » - pour vérifier d’ailleurs que ce sont eux qui nous regardent de moins en moins - et une autre est de vivre avec ceux qui nous ont regardés grandir et qui nous ont vus, otages précoces de notre biographie à venir, déjà empêtrés dans les rets de notre histoire." Serge Daney

4 comments

  1. Bonjour!
    « Sam Shepard, dans le rôle de Sam Shepard »
    Je ne vois pas trop où vous voulez en venir avec Sam Sheperd… je ne le connais pas vraiment…
    Adam Driver en François Truffaut : effectivement, je n’y avais pas pensé!

    1. Bonjour!

      Ces dernières années, Sam Shepard ne semble avoir que des rôles de patriarche avec à peu près 5 min. de temps d’écran. Quand on cherche une figure paternelle âgée et respectable pour un rôle secondaire, on se tourne vers Shepard. Pas vu Bloodline par contre, son rôle de papa doit y être plus développé. Si je prends la peine de le mentionner, c’est pour son rôle dans Days of Heaven, et parce qu’il a écrit Paris, Texas, des films que j’aime beaucoup (c’est aussi un dramaturge, mais connaît pas ses pièces).

      1. (Et donc une figure importante du Sud des États-Unis, où se déroulent les films de Nichols, qui témoignent il me semble d’une influence de Malick, c’est plus évident, et Wenders…)

Répondre à Sylvain Lavallée Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *