Mois : août 2017

25 août 2017

Eh, quelle surprise, un texte qui n’est pas sur Tom Cruise! Mais c’est une critique qui se veut un exercice de style très cavellien, alors on n’est pas loin… En tout cas, je n’ai pas beaucoup aimé, ça ce n’est pas une surprise, et je tente une explication de mon indifférence face à Christopher Nolan. Pour Panorama-cinéma.

24 août 2017

Un des gros morceaux TomCruséens – je dirais que c’est pas mal sa meilleure interprétation, son meilleur rôle (mais pas son meilleur film). J’aime beaucoup ces gestes presque burlesques, souvent de grands mouvements amples, exagérés, qui démontrent une certaine théâtralisation du corps, comme si Tom Cruise se mettait en scène en train de se mettre en scène (dit plus simplement : c’est Jerry Maguire qui se met en scène) C’est aussi un personnage qui est un peu plus complexe qu’il n’y paraît d’abord, avec une structure de film assez inusitée : je veux dire, croit-on vraiment à son mission statement qui ouvre le film, sa prise de conscience de la vacuité de son monde ? Voyons un peu à travers les yeux de Cavell :

19 août 2017