Publié dans À l'avant Notes sur...

Du Prédateur au Singe Fantôme, l’énigme d’une origine

“Car une chose est d’apprendre à regarder les films « en professionnel » – pour vérifier d’ailleurs que ce sont eux qui nous regardent de moins en moins – et une autre est de vivre avec ceux qui nous ont regardés grandir et qui nous ont vus, otages précoces de notre biographie à venir, déjà empêtrés dans les rets de notre histoire.” Serge Daney

Du Prédateur au Singe Fantôme, l’énigme d’une origine Publié le 25 novembre 2017Laissez une réplique

“Car une chose est d’apprendre à regarder les films « en professionnel » – pour vérifier d’ailleurs que ce sont eux qui nous regardent de moins en moins – et une autre est de vivre avec ceux qui nous ont regardés grandir et qui nous ont vus, otages précoces de notre biographie à venir, déjà empêtrés dans les rets de notre histoire.” Serge Daney

Bon, je commence à vraiment négliger ce blogue, au point d’en oublier sa fonction principale de portfolio. J’ai pris l’habitude de le faire sur Facebook, j’en oublie de le faire ici. En tout cas, je rattrape le retard, en m’offrant un nouveau look au passage (on dirait que j’ai besoin de régulièrement changer d’apparence pour ne pas perdre l’intérêt envers le site) : mes premiers articles pour Hors Champ. Le premier, le principal, une plongée dans ma cinéphilie, de Predator à Oncle Boonmee ; le second, deux courtes notes sur deux films vus au dernier FNC, plus des impressions autour de ces films que des critiques proprement dites.

“Car une chose est d’apprendre à regarder les films « en professionnel » – pour vérifier d’ailleurs que ce sont eux qui nous regardent de moins en moins – et une autre est de vivre avec ceux qui nous ont regardés grandir et qui nous ont vus, otages précoces de notre biographie à venir, déjà empêtrés dans les rets de notre histoire.” Serge Daney

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *