Catégorie : Panorama-Cinéma

25 août 2017

Eh, quelle surprise, un texte qui n’est pas sur Tom Cruise! Mais c’est une critique qui se veut un exercice de style très cavellien, alors on n’est pas loin… En tout cas, je n’ai pas beaucoup aimé, ça ce n’est pas une surprise, et je tente une explication de mon indifférence face à Christopher Nolan. Pour Panorama-cinéma.

4 juillet 2017
19 juin 2017
27 mai 2017
18 mai 2017

Une énième tentative de cerner le cinéma de Terrence Malick, cette fois centrée sur son cinéma récent et ce qui a changé par rapport à hier. Je suis rarement satisfait de mes textes sur Malick, ils tournent toujours autour des mêmes termes, les mêmes questions, et je n’ai jamais la sensation d’arriver à dire ce que je veux dire. C’est peut-être une bonne chose, peut-être pas, en tout cas vous pouvez juger de mon dernier essai, à Panorama-cinéma. (Mais je viens de le relire, et finalement je suis pas mal content – merci à Mathieu en passant qui m’a aidé à guider le texte vers la conclusion qu’il lui fallait).

21 mars 2017
20 janvier 2017
28 novembre 2016
24 novembre 2016
22 novembre 2016
13 novembre 2016
31 octobre 2016
22 octobre 2016

Je n’aurais jamais pensé écrire un jour sur un spectacle filmé de Justin Timberlake, même si je l’aime bien, et même si ledit film est fait par Jonathan Demme. Mais voilà, aujourd’hui, ce texte imprévu sur ce film fascinant, à Panorama-Cinéma.

(Et après avoir vu depuis Something Wild, je rajouterais qu’il faut sûrement y chercher aussi un point de vue sur l’Amérique, et que la figure du miroir, dont je parle dans le texte, avec deux individus en face à face qui trouvent chez l’autre un reflet inattendu d’eux-mêmes, est importante dans le cinéma de Demme.)

17 octobre 2016

L’édition 2016 du Festival de Nouveau Cinéma est terminée, et notre cinéphilie se voit un peu ravivée. Pas de grandes découvertes pour moi, que la confirmation du talent exceptionnel de Terence Davies (A Quiet Passion,…

15 septembre 2016
14 août 2016
5 août 2016
2 août 2016

Ce que je pense du film de Louis Morissette, à Panorama-Cinéma. (Quant à Arnie ci-haut, il n’a rien à voir avec le film en question, mais je ne voulais pas enlaidir ma page d’accueil avec une image du Mirage, ça rappelle de mauvais souvenirs. Autant en mettre une qui me rend heureux.)

24 juillet 2016
12 juillet 2016

Le dernier film de Steven Spielberg, une critique pour Panorama Cinéma. Une œuvre difficile à cerner : à la fois très spielbergien, très bien foutu, mais monotone et peu d’émotion.

28 juin 2016
15 juin 2016
6 juin 2016

Un essai de nature un peu différente, pour Panorama-Cinéma, sur ma relation à « De l’Abjection » de Jacques Rivette ; non, ce n’est pas un nouveau prétexte pour revenir sur des questions d’éthique de la représentation, mais bien une occasion pour parler d’amour, de filiation, de cinéphilie quoi. Ça sert aussi de prélude pour la table ronde organisée par Panorama-Cinéma, ce mercredi 8 juin à 17h à la Cinémathèque québécoise, avec Ralph Elawani, Helen Faradji, André Habib et Mathieu Li-Goyette qui discuteront de l’héritage de Rivette-critique (j’y serai, si vous y êtes aussi, on pourra se serrer la pince) ; ça s’intitule donc Confessions d’un mauvais ciné-fils.

25 mai 2016
16 mai 2016
3 avril 2016
29 mars 2016
1 février 2016
19 janvier 2016

Sur Panorama-Cinéma paraît maintenant le top 30 de l’année de l’équipe – un beau palmarès je crois bien, surtout les dix premières places. Le mien (un top 29!) suit ci-bas. Je n’ai rien à rajouter…

11 janvier 2016
29 décembre 2015

À Panorama-Cinéma, une critique du documentaire de Kent Jones, Hitchcock/Truffaut. Le film est très bien, mais je vous conseille le livre, ce qui peut sembler évident considérant sa place prépondérante dans l’histoire de la critique cinématographique, mais comme je ne l’avais pas encore lu (je l’ai fait cet automne) et comme je suis encore sous le choc, je prodigue ce conseil évident pour ceux qui, comme moi, tardent à rencontrer cette œuvre essentielle.

19 décembre 2015

Ma critique de la première partie de l’extraordinaire trilogie de Miguel Gomes, pour Panorama-Cinéma (les volumes 2 et 3 seront couverts par deux autres rédacteurs). Évidemment, même si chaque partie s’aborde bien séparément, chacune trouvant leur cohérence à travers des thèmes distincts, il faut voir le tout, mais je dirais que le premier volume est légèrement supérieur aux deux autres, surtout au troisième, qui s’éternise trop longuement sur une histoire (fascinante, mais elle ne mérite peut-être pas autant d’attention).

13 décembre 2015

Je l’attendais celui-là, et ça ne déçoit pas! Bien au contraire, c’est de loin mon film hollywoodien préféré cette année (en attendant de voir Carol) – tous les détails dans ma dernière critique pour Panorama-Cinéma.

1 décembre 2015
23 novembre 2015
7 novembre 2015
31 octobre 2015
23 octobre 2015
14 septembre 2015
30 août 2015
21 août 2015

Troisième et dernière partie de ma série Un monde passé, pour Panorama-Cinéma, sur The Matrix et l’entrée officielle d’Hollywood dans l’ère numérique. J’ai un gros paquet de retailles après ces articles, je vais essayer de réorganiser cela en un texte complément ici, d’aspect plus philosophique. Je voudrais résoudre cette question : si, pour Stanley Cavell, le cinéma, en tant que monde passé, était « une image mouvante du scepticisme », qu’est-ce que l’image numérique?

7 août 2015
3 août 2015
10 juillet 2015
19 juin 2015
2 juin 2015
28 mai 2015
6 mai 2015
2 avril 2015
12 mars 2015
26 janvier 2015
13 janvier 2015

Le top 30 de Panorama-Cinéma est maintenant en ligne! Je vous y invite : vous y trouverez aussi mon top 10 personnel, celui des autres rédacteurs, ainsi que les quelques mots que j’ai écrits pour l’occasion sur Citizenfour, The Immigrant, Boyhood, Adieu au Langage et L’Image manquante.

22 décembre 2014
4 décembre 2014

La deuxième (et dernière) partie de ma chronique sur le cinéma d’action pour Panorama-Cinéma, de la fin des gros bras jusqu’à Paul Greengrass, avec un aperçu de la politique d’acteur de Sylvester Stallone. Ouf! Ai-je envie de dire, ça m’a tracassé longtemps tout cela. L’aspect politique n’est pas mon fort normalement, mais je suis bien content de l’avoir emprunté, ce qui m’a permis d’aborder ce corpus selon un angle que j’aurais négligé autrement. L’avantage d’écrire pour les autres : se sortir de soi-même pour mieux y revenir!

24 novembre 2014

Pour Panorama-Cinéma, voilà ce sur quoi je planche depuis un moment, un regard sur le cinéma d’action hollywoodien et son lien à la politique : ma première partie ici sur les années 80, une deuxième à paraître prochainement pour faire le pont jusqu’à aujourd’hui. Une sorte de supplément à mes textes sur La Chute de l’Homme, un autre angle pour aborder ce corpus (le lien avec ce que j’ai déjà écrit à ce sujet se dévoilera dans la suite des choses).

18 novembre 2014
30 octobre 2014
20 octobre 2014
6 octobre 2014
9 septembre 2014
26 août 2014
4 juillet 2014
25 juin 2014