Critique : Justin Timberlake + the Tennessee Kids

Je n’aurais jamais pensé écrire un jour sur un spectacle filmé de Justin Timberlake, même si je l’aime bien, et même si ledit film est fait par Jonathan Demme. Mais voilà, aujourd’hui, ce texte imprévu sur ce film fascinant, à Panorama-Cinéma.

(Et après avoir vu depuis Something Wild, je rajouterais qu’il faut sûrement y chercher aussi un point de vue sur l’Amérique, et que la figure du miroir, dont je parle dans le texte, avec deux individus en face à face qui trouvent chez l’autre un reflet inattendu d’eux-mêmes, est importante dans le cinéma de Demme.)

Sylvain Lavallée Écrit par :

“Car une chose est d’apprendre à regarder les films « en professionnel » – pour vérifier d’ailleurs que ce sont eux qui nous regardent de moins en moins – et une autre est de vivre avec ceux qui nous ont regardés grandir et qui nous ont vus, otages précoces de notre biographie à venir, déjà empêtrés dans les rets de notre histoire.” Serge Daney

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *